L’un des principaux objectifs de l’économie collaborative est d’offrir une meilleure qualité de vie à ses partisans et, au sein des collègues, c’est également l’un des objectifs fondamentaux dans le milieu du travail. Et aujourd’hui, il est temps d’avoir une discussion sérieuse avec les fondateurs et les gestionnaires de ce marché, en analysant quelques idées durables pour les collaborateurs. Que faites-vous déjà aujourd’hui pour encourager un mode de vie plus conscient dans la vie de vos collègues ? Plus tôt un collègue sera conçu avec un aspect écologique, mieux ce sera. Mais il n’y a aucune raison de désespérer si votre projet a été réalisé avec un budget plus limité au moment de l’ouverture de l’espace. A cet effet, pourquoi ne pas profiter de ce moment pour mettre en place des pratiques durables en faveur du développement durable ?

Encourager une réflexion plus consciente dans votre espace commun. La dégradation des sols constitue un problème écologique mondial. Elle a une incidence directe sur les moyens de subsistance de millions de personnes, surtout les plus pauvres et les plus vulnérables habitant dans les zones arides de la planète, où plus de 500 millions d’hectares de terres sont dégradés. Elle a également un effet négatif sur la capacité d’augmenter la production alimentaire mondiale, laquelle est nécessaire pour assurer. Les besoins alimentaires d’une population qui augmente rapidement. Il est donc impérieux de préserver la santé environnementale et la viabilité des zones d’activité économique. Ceci nécessite des approches de gestion des sols qui tiennent compte de toutes les composantes des ressources naturelles essentielles, principalement la terre, l’eau et la biomasse

Par exemple, il ne sert à rien de mettre des serviettes en papier ultra-minces dans la salle de bain juste parce qu’elles sont plus esthétiques pour la poche. À la fin de la journée, la consommation finit par être plus élevée, car il faut utiliser plus de draps pour sécher efficacement les mains et cela constitue un gaspillage inutile de ressources. 

Face au réchauffement climatique, ces périodes de transition écologique dans la lutte contre le réchauffement climatique constituent une démarche développement vers une éducation écologique au travail, à l’école et partout dans le monde.

Le réchauffement climatique, ou réchauffement planétaire , est le phénomène d’augmentation des températures moyennes océaniques et atmosphériques, du fait d’émissions de gaz à effet de serre excessives. Ces émissions dépassent en effet la capacité d’absorption des océans et de la biosphère et augmentent l’effet de serre, lequel piège la chaleur à la surface terrestre. Le terme « réchauffement climatique » désigne plus communément le réchauffement mondial observé depuis le début du XXe siècle, tandis que l’expression « changement climatique » désigne plutôt les épisodes de réchauffement ou refroidissement d’origine naturelle qui se sont produits avant l’ère industrielle.

L’énergie renouvelable est employé pour désigner des énergies qui, à l’échelle humaine au moins, sont inépuisables et disponibles en grande quantité. Ainsi il existe cinq grands types d’énergies renouvelables : l’énergie solaire, l’énergie éolienne, l’énergie hydraulique, la biomasse et la géothermie.

Les conséquences indirectes du changement climatique qui concernent directement la population et l’environnement sont les suivantes: augmentation des crises alimentaires et de l’eau, notamment dans les pays en voie de développement. risques sanitaires en raison de la hausse des températures et des vagues de canicule.

Pour  le développement durable. Un mode de développement qui répond aux besoins des générations présentes sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs.S’oriente vers la transition écologique, une évolution vers un nouveau modèle économique et social, un modèle de développement durable qui renouvelle nos façons de consommer, de produire, de travailler, de vivre ensemble pour répondre aux grands enjeux environnementaux, ceux du changement climatique, de la rareté des ressources, 

La réduction des risques liés au changement climatique passe par deux champs d’action complémentaires : L’atténuation est une stratégie visant à réduire les sources d’émissions de GES et/ou à en augmenter les « puits de carbone », c’est-à-dire les organismes, telles les forêts, qui piègent le CO2 et l’empêchent de se disperser dans l’atmosphère.

L’adaptation au changement climatique représente l’ensemble des ajustements réalisés pour en limiter les impacts négatifs et en maximiser les effets bénéfiques.les services départementaux  ont pour objectif de la stratégie d’adaptation est de réduire l’exposition et la vulnérabilité aux aléas climatiques. Les actions d’adaptation supposent, par exemple, d’éloigner les logements des zones inondables, ou de penser les constructions différemment en leur permettant d’être plus adaptées à des étés plus longs et chauds etc.

5 idées à mettre en pratique dans votre cowork

Même si le coworking offre une routine plus souple aux professionnels, c’est toujours au travail que les gens passent la plupart de leurs heures du lundi au vendredi. Par conséquent, les expériences vécues dans l’espace partagé sont d’une extrême importance pour la construction des habitudes quotidiennes.

L’éco-délégué est un(e) élève volontaire qui est prêt à agir et à s’investir dans des projets de développement durable. Il va être le lien entre le projet d’établissement et sa classe. Il informe, encourage chaque élève à s’associer aux différents projets et actions en lien avec le développement durable. Le rôle de l’éco-délégué est d’informer et sensibiliser ses camarades sur des problématiques liées au développement durable en les impliquant dans des projets pour lutter contre le changement climatique

Et si vous utilisiez tout ce potentiel pour collaborer à la rééducation environnementale de vos collègues ? Certaines initiatives en apparence modestes peuvent avoir un impact considérable et être complètement transformatrices. Quelques idées à mettre en pratique :

1. Offrir des tasses et des mugs aux collègues

Les gobelets en plastique peuvent sembler très pratiques, mais avez-vous pensé à l’impact réel qu’ils ont ? Combien de personnes traversent votre espace chaque jour ? Multipliez ce nombre par les jours de la semaine, du mois et de l’année. Le nombre de déchets produits est élevé ?

Une bonne idée durable collègue est d’offrir des tasses et des verres aux collègues, ou de les encourager à apporter leurs tasses préférées de la maison afin de préserver la nature et ses ressources.

2. Installer un porte-vélos

Tout comme le coworkelling avec parking est une attraction pour ceux qui ont une voiture, les utilisateurs de vélo se sentent aussi plus à l’aise lorsqu’ils réalisent que l’espace pense à eux.

Et entre nous, l’installation d’un porte-vélos n’est pas une dépense absurde et ne nécessite même pas beaucoup d’espace. Il existe plusieurs possibilités de rangement des vélos, même pour ceux qui disposent d’une surface limitée. Les supports verticaux sont une excellente alternative et peuvent être installés sur n’importe quel mur oisif que vous avez autour.

3. Avoir un espace vert

Une petite plante par-ci, une petite plante par-là. Un jardin d’hiver ou un potager, qui sait ? Il y a plusieurs façons d’insérer un peu plus de vert dans votre bureau !

Bien sûr, vous n’êtes pas obligé d’avoir une forêt dans votre espace. Mais que diriez-vous de proposer un petit jardin en partenariat avec les collègues ? Chacun peut planter une épice, un thé ou une autre graine de son choix. S’occuper de ce petit coin peut être un moment de fraternisation et aussi très utile pour laisser le stress de côté.

Dans l’année, plus de 1 100 plantes contribuent à purifier l’air et à recycler les énergies renouvelables dans la résidence secondaire de Lisbonne, au Portugal.

4. Promouvoir la collecte sélective des déchets

Pour protéger la nature, presque tout le monde sait déjà que l’idéal de base est de séparer les résidus entre le organique et le sec. Mais en pratique, faites-vous cela dans le cadre de votre co-travail ?

Et nous allons plus loin : que diriez-vous d’installer des bacs de différentes couleurs pour favoriser la séparation par types de débris ? Parmi les restes les plus produits dans les bureaux, on trouve le papier, les plastiques, les métaux et les produits organiques. Quatre décharges suffisent ! Devons-nous essayer ?

5. Promouvoir les randonnées auprès des collègues

Quel que soit le degré d’intégration des collègues, il faut un peu plus de discussions pour que les professionnels puissent échanger leurs expériences. Et si cette initiative partait d’un travail en commun ?

Vous pouvez avoir une photo, par exemple, où les gens peuvent écrire leur nom, la région ou le quartier où ils vivent, et les jours de la semaine où ils fréquentent cet espace. Une autre idée est de disposer d’un tableur à la réception avec ces données, et tous ceux qui veulent participer au covoiturage peuvent toujours s’y rendre.

De cette façon, vous promouvez les manèges et aussi les liens entre collègues !