L’évolution de la technologie étonne tout le monde avec le temps. Qui aurait pu croire qu’un jour les rats s’attraperont par le biais d’une plateforme ? Cela devient possible avec les solutions de piégeage connecté, qui permettent de surveiller ses pièges à distance, tout en profitant du confort de son domicile. Les professionnels de l’agroalimentaire et de la pharmaceutique ayant besoin de mettre leurs produits à l’abri des nuisibles sont les plus intéressés parr ces solutions de piégeage innovantes. Mais il faut choisir le modèle adéquat à ses besoins. Découvrez les critères à prendre en compte avant de choisir son piège à nuisible.

Surveiller son piège à nuisible depuis chez soi : une réalité avec les solutions de piégeage connecté

On fait actuellement face à un déséquilibre de la biodiversité à cause de la surdensité des prédateurs, des nuisibles et des rongeurs. Un problème majeur qui est d’ailleurs à l’origine des collisions routières, des dégâts aux activités humaines ainsi que de la disparition des espèces sensibles. De ce fait, il devient de plus en plus urgent de se débarrasser de ces nuisibles, sous peine d’aggraver la situation. C’est pourquoi l’intensification de piégeages de nuisibles est de plus en plus développée. Actuellement, on trouve dans le commerce un piège à ragondin à distance qui permet d’observer ses pièges depuis son domicile, depuis un chemin ou encore depuis son véhicule grâce à des repères visuels. D’ailleurs, plusieurs systèmes sont développés par les fabricants. Parmi les systèmes de piège à ragondin les plus élaborés dans le commerce se trouvent par exemple les pièges photographiques connectés.

Il s’agit d’une véritable nouvelle opportunité pour les piégeurs, compte tenu de sa grande efficacité. Comme son nom l’indique, le concept consiste à mettre en place un appareil photo numérique à déclenchement automatique par le biais d’un capteur de mouvement. Fixé généralement à un arbre ou dans un endroit fixe tel un local d’activité, le piège photographique connecté photographie automatiquement les rongeurs, les nuisibles et d’autres animaux passant à proximité avant d’envoyer par la suite un signal à son utilisateur. Si avant, ces appareils ne peuvent qu’enregistrer des images de faibles résolutions et de jour uniquement, grâce à la technologie nouvelle, leur performance est nettement améliorée à travers de nouvelles fonctionnalités de plus en plus innovantes. C’est justement pour cette raison qu’il faut prendre en compte certains critères pour faire le bon choix. Dans tous les cas, vous pouvez cliquer ici pour en savoir davantage sur le ragondin.

Consommation de l’appareil : l’un des premiers critères de choix

Les pièges ou piégeages à ragondin d’avant sont très énergivores. Actuellement, nombreux modèles sont plus travaillés et conçus pour être plus économique. Cependant, soyez prévenu que tous les appareils sur le marché ne sont pas économiques. Raison pour laquelle la consommation de l’appareil est l’un des critères à voir de près lors de l’achat. On parle ici de la durée de vie de la batterie. Il s’agit en effet d’un critère précieux lorsque vous choisissez votre caméra de chasse.

Le but est de laisser votre appareil actif pendant une longue période, sans avoir à recharger continuellement les piles. Cette autonomie doit être optimisée encore plus si vous utilisez un appareil avec des fonctionnalités plus larges, notamment la présence de transmissions des images par MMS ou par Mail. À titre d’informations, dans le commerce, vous pourrez trouver des appareils avec une autonomie d’environ 6 mois. Certes, il vous est alors conseillé de privilégier ce type de piège à nuisible.  

Toutefois, si vous voulez des fonctionnalités plus larges, notamment des modèles avec une transmission d’images par GSM, GPRS ou EDGE, il vous est conseillé d’avoir une connexion internet en permanence pour la simple et bonne raison que ce genre de piège connecté est plus énergivore.

Prendre en compte l’objectif de la caméra de chasse

Le rat musqué et les autres nuisibles sont beaucoup plus intelligents que vous ne le pensez, d’autant plus qu’ils peuvent sentir la présence des appareils qui les menacent. C’est pour cela que votre appareil doit être plus intelligent qu’eux afin de mener à bien la chasse. L’objectif de votre piège à rat musqué est donc un critère de choix à ne pas prendre à la légère.

Sachez que plus l’angle de votre objectif est grand, plus vous aurez la chance d’obtenir des images et vidéos nettes. À noter que cet angle est également différent d’un modèle à un autre, variant généralement de 60° à 120°. Pour information, l’angle idéal dépend de vos besoins et de votre champ d’activité. Pour connaitre celui qui correspond le mieux à votre champ, mettez-vous d’abord à la place de l’appareil afin d’observer s’il vous faut un objectif plus grand ou plus petit. Bref, celui qui permet de filmer les nuisibles qui passent à proximité.

Outre l’angle, la résolution des images est également à prendre en compte. En effet, celle-ci définit la qualité d’image et de vidéo transmises par l’appareil. La résolution varie généralement de 5 à 16 MP. Il vous appartient de choisir celle qui répond le mieux à vos besoins.

Le type de flashs

Toujours dans l’optique d’obtenir des images nettes du rat musqué qui passe à proximité de votre champ, accordez une importance particulière au type de flashs choisis. À ce titre, sachez que 3 types de flashs sont disponibles sur le marché. il y a d’abord les flashs blancs qui permettent d’assurer une meilleure prise de vues durant le jour. Ensuite, il y a les flashs infrarouges qui permettent une bonne prise de vue tout au long de la nuit. Ces deniers sont efficaces, mais ils sont moins discrets. Ainsi, les flashs de lumières noires (le troisième type) se présentent comme la meilleure solution dans ce sens où ils combinent discrétion et qualité d’image de nuit.

À part le type de flash de votre piège à rat musqué, attardez-vous également sur un autre critère important, à savoir la vitesse de déclenchement. En effet, il y a des appareils qui signalent immédiatement la présence de nuisibles, tandis que certains prennent quelques secondes de retard pour transmettre les images.