Pour avoir votre maison de rêve, un jardin bien entretenu est indispensable. Tous ceux qui peuvent s’approprier une telle oasis verte devraient traiter ce coin de terre de manière responsable et être redevable envers l’environnement. Découvrez nos conseils et astuces pour avoir un jardin écologique et éviter le plastique et les polluants en l’entretenant de la manière la plus écologiquement durable possible.

1. Acheter moins de plastique

Cela semble banal, mais il est tout de même important d’y penser lors de l’achat. Évitez les produits en plastique bon marché ayant une courte durée d’utilisation et achetez plutôt des outils et des équipements bien fabriqués et robustes pour un avoir un jardin écologique. Car si vous achetez bon marché, vous allez devoir acheter plusieurs fois. Il existe également des contenants en plastique de haute qualité. Mais les pots en métal ou en bois sont encore meilleurs, car ils durent généralement au moins la moitié de notre vie.

Les pots en plastique sont également très faciles à remplacer par des pots en matériaux naturels. Bien que les récipients en argile ou en osier ne soient pas aussi faciles à rincer après usage que ceux en plastique, ils régulent mieux l’humidité et sont plus beaux. Vous pouvez aussi passer à des alternatives sans plastique pendant la culture de votre jardin écologique. Le papier journal peut être enroulé dans de petits conteneurs. Il est également possible d’utiliser directement des rouleaux de papier toilette et de les remplir de terre. Si le travail artisanal n’est pas votre fort, vous trouverez également dans les magasins appropriés des pots de graines biodégradables en fibre végétale.

2. Ne jetez pas immédiatement les pots en plastique

Si vous ne pouvez pas éviter l’utilisation des pots en plastique, ne les jetez pas immédiatement si vous n’en avez plus besoin. De plus en plus de jardineries acceptent volontiers les pots de fleurs en plastique vides dans lesquels elles vendent les plantes pour les réutiliser ou les recycler. Mais même si votre magasin spécialisé n’est pas l’un de ces magasins, vous pouvez réutiliser ces pots sans aucun problème. Il suffit de le laver, de le stocker et de le sortir à nouveau au printemps prochain. Ou bien offrez des plantes à vos amis en cadeau. Faites travailler votre imagination, vous trouverez bien quoi en faire !

3. Zéro produit chimique

Non seulement le plastique n’est pas bénéfique pour l’environnement, mais de nombreux polluants chimiques peuvent également être évités grâce à quelques astuces. La meilleure façon d’y parvenir est de jardiner avec prévoyance. Les mauvaises herbes poussent plus vite que la plupart des légumes et privent vos plantes d’énergie. Ne leur laissez pas la place : aérez régulièrement le sol et saupoudrez le sol d’une couche de paillis d’écorce et de copeaux de bois. Ces petites astuces ne pourront qu’être bénéfiques pour votre jardin écologique.

4. Prévenir des parasites en évitant les produits chimiques

Aussi en ce qui concerne l’infestation de parasites, il est facile de se passer de produits chimiques. Si vous ne faites pas attention, vos légumes seront presque inévitablement touchés tôt ou tard. La prophylaxie est plus facile si vous plantez des plantes les unes à côté des autres. Les concombres, par exemple, poussent mieux quand ils ont de l’aneth comme voisin. Ils ne seront pas non plus attaqués aussi rapidement par le mildiou si le basilic est planté à proximité.

Les filets de protection des légumes sont également recommandés. Ils éloignent les papillons de nuit, les mouches des légumes et les escargots de vos cultures. Les filets ne doivent pas non plus être en plastique, ils sont désormais également disponibles en coton biologique. Ils attirent les insectes bénéfiques à votre jardin écologique.

Si vos plantes sont infestées de pucerons, les coccinelles sont particulièrement utiles. Les larves de la coccinelle peuvent manger plusieurs centaines de ces parasites en deux semaines. Vous trouverez certainement ce que vous cherchez dans un espace vert ou un jardin sauvage à proximité de chez vous. Vous pouvez également attirer des insectes utiles en leur construisant un abri, par exemple. Il suffit d’empiler des pierres, du bois mort ou des feuilles dans un coin du jardin ou de percer des trous dans un morceau de bois.

Les bonnes plantes alimentaires sont aussi un véritable festin pour les abeilles, les bourdons et les papillons. La lavande, l’achillée millefeuille ou la sauge augmentent la biodiversité et renforcent ainsi les défenses de votre jardin.

5. Acheter de la terre sans tourbe

La tourbe favorise la croissance des plantes. C’est pourquoi il est ajouté à de nombreux terreaux à partir d’un additif. Mais l’extraction de la tourbe est coûteuse. Elle se fait au détriment du climat et de l’écosystème des tourbières. En effet, les tourbières, qui ont poussé pendant des milliers d’années, doivent d’abord être drainées pour pouvoir en extraire la tourbe, ce qui signifie leur destruction. Et l’utilisation réelle de la tourbe dans le jardin et sur le balcon est également controversée. Achetez donc des sols organiques sans tourbe. Cela est généralement déclaré comme tel sur l’emballage.

6. Produire soi-même du compost

L’utilisation du compost est plus judicieuse que celle de la tourbe. Vous pouvez le faire vous-même dans le coin le plus reculé de votre jardin, placez un grand récipient en bois dans lequel vous pourrez recueillir des débris végétaux, des restes de cuisine, des sachets de thé, du marc de café, de la sciure, du papier froissé et des coquilles d’œuf. Cependant, les produits et les restes d’animaux ainsi que les plantes malades ne sont pas autorisés à entrer. Ajouter du compost fini pour activer le processus de compostage. Le mélange doit être maintenu humide pendant les semaines qui suivent. Si il menace de s’assécher, ajoutez de l’eau à la pile. Si l’odeur est trop forte et que les mouches se rassemblent, ajoutez de la terre. Tous les 5 jours environ, vous devez déterrer le mélange. Après six semaines, vous aurez un bon compost. Plus il est laissé là, plus il devient fin.

7. Économiser l’eau

L’eau est un bien précieux. Utiliser l’eau du robinet pour arroser votre jardin écologique n’aide ni les plantes ni votre porte-monnaie. Vous pouvez économiser des coûts considérables en recueillant l’eau de pluie dans un tonneau ou une citerne. Ce dernier peut stocker des quantités d’eau particulièrement importantes, mais il est assez coûteux à acheter et à installer. Pour les petits jardins et les débutants, un tonneau de pluie en surface, que vous placez sous la gouttière, est suffisant. Bien sûr, vous ne devez pas arroser votre jardin en plein soleil, sinon l’effet s’estompe littéralement et peut même nuire à vos plantes.

8. Meubles de jardin en bois

Ce qui vaut pour les outils et les pots de fleurs vaut également pour les meubles de jardin : les matériaux naturels sont meilleurs et plus beaux que le plastique. Lorsqu’il s’agit de rendre votre jardin aussi écologique et durable que possible, vous devez choisir des bois domestiques tels que le chêne, le douglas, le châtaignier ou le mélèze. Les bois tropicaux tels que le teck ou le bangkirai sont magnifiques, mais sont souvent d’origine douteuse. Vous pouvez obtenir un bel aspect vintage en réutilisant des caisses de fruits et de vin, que vous pouvez transformer en meubles de salon.