Les simplifications peuvent soi-disant faciliter la vie, mais elles ne sont pas toujours efficaces. En ce qui concerne l’élevage agricole, des mots-clés tels que « petit est bon, grand est mauvais » et « Dans le passé, l’élevage était plus adapté aux espèces » ne sont donc que des généralisations. Dans cet article, ces préjugés sont dissipés et on montre comment l’élevage est pratiqué dans les grandes exploitations.

Qu’en est-il de l’ancienne époque ?

À l’époque de grand-père, la garde des animaux agricoles n’était pas non plus parfaite. Les bovins et les porcs étaient élevés en petits et très petits troupeaux. De plus, ils étaient souvent gardés dans des étables étroites et sombres. À part cela, le climat n’était pas toujours stable. Effectivement, il y a un manque de circulation d’air qui entraînait de fortes nuisances olfactives dues à l’ammoniac, les infestations de rongeurs (rats, souris). Les animaux infestés de moustiques n’étaient pas rares. Par ailleurs, l’élevage en libre parcours ne suivait pas la norme, de sorte que de nombreux animaux ne voyaient le ciel qu’en quittant la ferme.

L’élevage moderne offre du confort aux animaux

Les dernières décennies ont vu un développement rapide en termes de systèmes d’élevage et de technologies d’étable et de traite. Les étables modernes sont ouvertes, spacieuses, lumineuses et bénéficient d’un bon climat.

Des tapis de couchage souples, une alimentation automatique selon le goût de l’animal et la possibilité d’un massage par une brosse à vache font partie de la vie quotidienne d’une vache laitière dans une ferme moderne. Si la ferme dispose également d’un robot de traite, les vaches peuvent même déterminer elles-mêmes l’heure de la traite. Cela permet d’apaiser considérablement la routine quotidienne de la ferme.