Humaniser le développement, c’est-à-dire moins destructeur de la nature, afin de préserver l’équilibre de la biodiversité est le principal but du développement durable. L’idée est donc de rendre plus équitable d’accessibilité au développement pour tous les pays dans le monde. Trois piliers sont à distinguer, mais lesquels ?

Premier pilier : préserver l’environnement

L’un des plus graves problèmes que le développement durable essaie de traiter c’est la préservation de l’écosystème via l’économie des ressources naturelles. Étant donné que ces dernières ne sont pas infinies et pourtant elles garantissent la survie de l’espèce. Le défi consiste donc à utiliser efficacement et de façon optimale les ressources comme l’eau, le sol, la biodiversité ainsi que les énergies fossiles. Par ailleurs, le développement durable vise à éviter les émissions de CO2 afin de réduire le changement climatique. Pour finir, il est important de gérer et valoriser les déchets grâce à différents moyens comme le tri des ordures et leur recyclage, limiter les dépenses en matière de consommation (carburant, énergie, etc.)

Deuxième pilier : favoriser la cohésion sociale

La cohésion sociale consiste à assurer une meilleure qualité de vie à tous les citoyens, c’est-à-dire offrir la possibilité pour tout le monde d’accéder aux besoins essentiels : habitation, santé, accès à l’emploi, sécurité, éducation, droit de l’homme… Les enjeux sociaux du développement durable sont donc centrés sur différentes thématiques :

–         Lutter contre l’exclusion et les discriminations (protéger les plus faibles : handicapés, minoritaires, personnes âgées

–         Favoriser la solidarité en réduisant les inégalités sociales grâce à la collaboration avec des associations

–         Contribuer au bien-être : dialogue social, tenir compte de la personnalité de chacun, actions ayant un impact positif

–         Valoriser les territoires ainsi que toutes les ressources : produits, savoir-faire, culture (langue, tradition, mœurs, etc.) et nature…

Troisième pilier : économie responsable

Le dernier défi que s’est fixé le développement durable c’est la protection de l’environnement et la préservation du lien social. Les enjeux pour établir une économie responsable sont divers et liés à l’environnement ainsi que le social. Les différents points à identifier sont :

–         Le développement de pratique commerciale innovante et éthique afin que les bénéfices et richesses soient répartis

–         L’intégration des coûts sociaux et environnementaux dans le prix des produits

–         Le recours à des méthodes alternatives pour le développement (économie circulaire (récupérer ou collecter au lieu de produire), économie de la fonctionnalité, consommation collaborative ou économie de partage…)