Le réseau routier d’un territoire est l’un des piliers fondamentaux d’un pays car il facilite le transport des personnes et des marchandises dans toute la région. De même, le fait de disposer d’un réseau étendu d’autoroutes est étroitement lié à son développement et à la croissance économique. Actuellement, les pays développés, où il n’est pas tellement nécessaire de construire de nouvelles infrastructures, doivent accorder une plus grande attention à la conservation des routes déjà construites pour assurer leur bon fonctionnement et la sécurité des usagers. À cet égard, les administrations des pays ont compris qu’elles doivent trouver un équilibre entre les investissements dans les nouveaux travaux et l’entretien des infrastructures. C’est pourquoi, ces dernières années, on a assisté à une augmentation notable des projets de conservation des routes dans la plupart des pays d’Amérique latine. 

Entretien route environnement : consommation de ressources naturelles

Dans le cas des travaux d’entretien route environnement, l’eau et l’énergie, les deux principaux actifs naturels utilisés, ne sont pas utilisés de manière excessive ; cependant, il est nécessaire de prendre les mesures appropriées pour réduire leur consommation. Parmi les mesures qui peuvent être prises pour réduire leurs dépenses, on peut citer l’utilisation d’eau de moindre qualité pour le nettoyage des machines, la planification d’un itinéraire efficace qui minimise les kilomètres parcourus en surveillant les tronçons de route ou l’utilisation d’équipements à faible consommation.Cet impact environnemental est considéré comme le plus important dans le domaine de l’entretien des routes, car des déchets sont produits dans pratiquement tous les travaux effectués, qu’ils soient causés par les travaux de conservation eux-mêmes (emballages, vidanges d’huile, etc.) ou générés par la circulation (nettoyage des bords de route). Il est donc essentiel que le centre de conservation dispose d’un parc à déchets avec des zones spécifiques qui séparent les différents types de déchets pour un recyclage ultérieur.

Entretien route environnement : pollution par déversement

Le déversement de produits chimiques tels que les huiles, les gazoles ou les métaux lourds dans le sol, qui s’infiltrent ensuite dans le sous-sol et contaminent les eaux souterraines, est l’un des impacts les plus graves qui peuvent se produire dans le cadre de l’entretien entretien route environnement. Pour prévenir les déversements, il convient de prendre des précautions, par exemple en évitant d’utiliser des herbicides les jours de vent ou de pluie, en évitant de ravitailler les véhicules en carburant sur le sol naturel ou en effectuant un bon entretien du matériel pour éviter les fuites.

Entretien route environnement : altération des écosystèmes naturels

Bien que les actions menées dans le cadre de l’entretien route environnement  n’entraînent pas une détérioration significative des écosystèmes naturels de la région, il est toujours conseillé de prendre des mesures préventives. Ce type d’impact sur l’environnement est produit presque exclusivement par le déversement de produits, comme la diffusion accidentelle d’herbicides sur les zones de culture maraîchère ou les cultures à proximité des routes. enfin, lors des travaux d’entretien des routes, le bruit est généré par les machines ou le transport routier. Son importance dépendra de son intensité et, surtout, de la zone dans laquelle les travaux sont effectués, car elle n’aura pas la même incidence si les travaux sont effectués dans un quartier proche d’une ville que s’ils étaient réalisés en pleine campagne. En bref, lors de la réalisation d’un projet de conservation de route, il est nécessaire de tenir compte des impacts environnementaux qui seront produits afin de les réduire au maximum.