La protection de l’environnement et le changement climatique font actuellement l’objet d’une grande attention. Les scientifiques et les activistes exhortent depuis des décennies la population à changer ses habitudes. Le monde doit adopter un mode de vie durable. Mais ce sont des personnes comme Greta Thunberg et le mouvement des Fridays for Future qui ont poussé les individus à se poser des questions dans leur comportement environnemental.

Presque tous les pays du monde se sont mis d’accord lors de la Convention de Paris sur le climat. Chaque État agit pour limiter le réchauffement climatique à bien moins de 2 degrés d’ici la fin du siècle . En même temps, 1,5 degré suffisent déjà pour causer des dommages irréversibles à la nature. Pour atteindre cet objectif, il est important que chaque individu se mette à l’œuvre.

Et donc de plus en plus de personnes se posent la question : que puis-je faire pour éviter la crise climatique ? Voici comment réduire facilement votre bilan de CO2 à la maison tout en réalisant des économies.

1. De l’eau du robinet au lieu d’une eau minérale

La qualité de l’eau du robinet répond à toutes les exigences légales et nutritionnelles. Dans de nombreux cas, elle est même plus saine que l’eau minérale en bouteille. Et pourtant, une grande partie de la population ne jure que par l’eau minérale, bien que des conditions douteuses existent. Les matières des bouteilles sont souvent en verre ou en plastique. En outre, les produits ont parcouru de longues distances pour se retrouver dans les rayons des supermarchés locaux.

En moyenne, adopter l’eau du robinet permet d’économiser environ 30 kilos de CO2 par an. Elle diffère de l’eau minérale en termes de prix. En général, l’eau du robinet se révèle être moins chère que son homologue en bouteille.

2. Utiliser judicieusement le chauffage

Dans les ménages, la majeure partie de l’énergie est utilisée pour le chauffage. Le potentiel d’économies est donc important. Évitez les obstacles devant et au-dessus des radiateurs et ne laissez pas les fenêtres ouvertes pendant de longues périodes. Il est superflu de maintenir le système de chauffage en marche pendant la journée et la nuit. La chaleur que les structures accumulent lorsque le système fonctionne garantit un degré de confort suffisant, même pendant la période d’arrêt. Les chauffages doivent dans ce cas être éteints pendant la ventilation.

En outre, vous devez vous demander si la température ambiante n’est pas un peu trop élevée. Un environnement trop chaud est contraire à tout principe d’économie d’énergie. Vérifiez si vous ne devez pas baisser un peu le chauffage de toute façon. Ne dépassez pas les 22° dans l’appartement. Dans la chambre, une température de 18° convient parfaitement à un bon sommeil. Une réduction d’un degré peut permettre d’épargner approximativement 300 à 350 kilogrammes de CO2 par an.

3. Réduire, réutiliser, recycler

Un élément essentiel de la durabilité est la question de la demande réelle. Vos décisions d’achat devraient à l’avenir être plus fréquemment accompagnées de questions telles que « ai-je vraiment besoin de cela ? » ou « Cette acquisition me rend-elle plus heureux ? » Vous devez également mettre à l’épreuve vos biens actuels. Donnez aux autres les produits et articles que vous trouverez inutiles. La méthode Konmari, rendue célèbre par le livre « Le pouvoir magique du rangement », enseigne comment se débarrasser des choses superflues et ranger la maison une fois pour toutes. En rangeant complètement votre maison et en un temps raisonnablement court, vous ne risquez pas l’effet boomerang, c’est-à-dire que vous vous retrouverez tôt ou tard dans une situation désordonnée.

Il ne s’agit pas d’une renonciation forcée. Si vous le faites bien, un mode de vie réduit vous rend heureux. C’est bien quand le monde autour de vous s’arrête de tourner si vite et que vous vous engagez à respecter le principe du Slow Living. Cela inclut également la réparation ou même le recyclage des articles cassés. Un bon exemple de la façon dont vous pouvez fabriquer quelque chose de nouveau à partir de vieilles choses est le mobilier fabriqué à partir de vieilles palettes en bois.

Et si vous avez besoin de quelque de « nouveau », vous pouvez trouver de vrais trésors dans les marchés aux puces ou sur de nombreuses plateformes en ligne. Ces dernières vendent des objets déjà utilisés qui cherchent un nouveau foyer. Vous pouvez également trouver de nouveaux meubles produits de manière durable dans les magasins écologiques.

4. Adopter les cuisinières à induction ou à gaz

En attendant, vous trouverez probablement une cuisinière électrique avec une plaque de cuisson en céramique de plus en plus dans les cuisines. Bien qu’elles soient plus chères à l’achat, elles offrent de nombreux avantages, notamment pour les cuisiniers les plus exigeants. Lorsque vous travaillez sur la cuisinière à gaz, vous pouvez mieux contrôler la chaleur fournie, car les plaques chauffent aussi vite qu’elles refroidissent. Les cuisinières à induction transfèrent également l’énergie très rapidement à la casserole ou au poêlon et sont aussi faciles à nettoyer qu’une simple cuisinière électrique.

Les cuisinières à gaz et à induction sont beaucoup plus économiques à la consommation. Il faut moins d’énergie pour chauffer la nourriture. Un plaque à induction dépense 20 à 30 % d’électricité en moins qu’une plaque électrique normale, les cuisinières à gaz permettent d’économiser, c’est-à-dire environ la moitié des émissions de CO2 d’un poêle électrique.

5. Se passer de la climatisation

Tandis que les températures atteignent de nouveaux sommets chaque été, en France, de plus en plus de personnes envisagent d’investir leur argent dans la climatisation. Selon une étude, la demande de systèmes de climatisation en Europe devrait augmenter fortement au cours des 20 prochaines années, en partie à cause du changement climatique. Lorsqu’il s’agit de maintenir les températures à un niveau supportable sur le long terme, l’installation d’une climatisation est, cependant, une mauvaise idée. Découvrez plutôt ces quelques astuces pour vous aider à rafraîchir votre maison même pendant les journées d’été les plus chaudes.

La première astuce consiste à fermer les rideaux pour empêcher la chaleur de s’inviter dans la maison dans la journée. Gardez les rideaux, les stores ou les volets entrouverts afin d’empêcher la chaleur de pénétrer dans la maison. Et durant la nuit, ouvrez toutes les fenêtres pour laisser la circulation de l’air frais. Ensuite, il est préférable d’éteindre les appareils électroménagers, car ils ont tendance à surchauffer la zone où ils se trouvent et à consommer de l’électricité. Vous voulez de l’ombre et de la fraîcheur au balcon, placez-y des plantes. Lorsque vous allez dormir, utilisez des draps en soie ou en satin. Ils garderont le corps à une température ambiante.

6. Économiser grâce à une gestion intelligente de l’énergie

Vous réalisez que vous devriez également avoir intérêt à protéger l’environnement et à réduire vos émissions de dioxyde de carbone. Car cela va généralement de pair avec des coûts moindres et le recours à bon escient de la technologie. Si vous voulez suivre les coûts de votre maison et tirer le meilleur parti vos dépenses, essayez la gestion intelligente de l’énergie. Ce type de système réalise un inventaire de tous vos produits fonctionnant à l’électricité et connectés. Il règle ensuite de façon optimale la consommation énergétique. Elle éteindra par exemple la lumière si une chambre n’est pas occupée pendant un certain moment. Ainsi, en plus de réduire les impacts de l’utilisation des appareils électriques sur l’environnement, elle donne également un coup de pouce à votre économie budgétaire et ajoute une sécurité en plus pour vos dispositifs et la maison.