La protection de l’environnement et du climat peut être assez simple. On peut y contribuer en utilisant des produits ayant une certaine durabilité à la maison. Cependant, commencer à vivre de cette façon peut être difficile, mais non impossible. Pour faire les premiers pas dans la protection de l’environnement, remplacez certains produits quotidiens par des alternatives durables. Voici quelques exemples.

Des sacs réutilisables

Une mesure qui a convaincu de nombreux pays est de se passer des sacs en plastique. À rappeler que ces produits ont été auparavant disponibles aux caisses de nombreux supermarchés et de magasins de vêtements. Les alternatives proposées sont plutôt constituées de papier. Elles sont plus faciles à recycler et ne laissent aucune substance nocive pour l’environnement. En production, cependant, ces sacs ne sont pas beaucoup plus économes en ressources que les sacs en plastique.

De ce fait, on recommande des sacs de transport réutilisables en plastique recyclé ou en polyester comme substitut. Ces sacs sont stables et durent longtemps. Après seulement trois utilisations, le bilan environnemental de ces sacs devrait être meilleur que celui des anciens sacs en plastique. A noter que leur utilisation réduit considérablement les déchets.

Les sacs en tissu, en coton ou en lin sont également recommandés. Cela à condition qu’ils soient fabriqués à partir de matériaux recyclés ou de matières premières issues de l’agriculture biologique. Ils sont également disponibles en petits formats pour les fruits et légumes. Pourtant, les bilans climatiques de ces sacs bio ne seront positifs qu’après une longue période. Selon la plupart des études, un sac en coton bio doit être utilisé au moins 100 fois avant que l’eau et l’énergie utilisées pour la production et les polluants émis soient économisés par rapport aux sacs en plastique. Si vous voyagez avec un sac à dos et que vous y rangez vos courses, vous êtes de toute façon irréprochable d’un point de vue environnemental.

Une tasse à café lavable

À présent, la nouvelle s’est répandue, les tasses de café jetables sont un véritable péché écologique. Dans certains pays, environ 320 000 de ces gobelets jetables sont jetés à la poubelle chaque heure. Pourquoi est-ce un problème ? En effet, ce produit ne peut pas être recyclé. Les gobelets en papier ne sont pas seulement en carton. Pour éviter que la cellulose ne s’infiltre, ils sont recouverts de plastique. Ces deux composants ne peuvent pas être facilement séparés l’un de l’autre et ne peuvent donc pas être recyclés. Au lieu de cela, ils sont brûlés à la décharge.

En outre, il y a un aspect potentiellement nocif. Le revêtement plastique des tasses à café contient souvent des adoucisseurs actifs sur les hormones et nocifs tels que le bisphénol-A (BPA). Ceux-ci sont libérés par les boissons chaudes et pénètrent ainsi dans le corps. Par ailleurs, il est également déconseillé d’utiliser les tasses en bambou qui sont actuellement très populaires. Elles ne sont pas seulement en bambou, mais aussi en résine de mélamine, un plastique qui libère des polluants toxiques à des températures supérieures à 70 degrés.

À tous égards, à la maison, les tasses à emporter en acier inoxydable, en silicone, en porcelaine, en polypropylène (PP) ou en polyéthylène (PE) sont préférables.

Des conteneurs réutilisables pour des achats sans emballage

De plus en plus de commerçants dans le monde reviennent à des coutumes supposées oubliées depuis longtemps lorsqu’ils proposent de la nourriture. Le réseau des magasins dits « non emballés » se répand de plus en plus. Ces magasins proposent des aliments sans aucun emballage jetable. Certains sont proposés en bocaux et les fruits et légumes ne sont jamais emballés dans du plastique. Le véritable point fort est cependant la nourriture que vous pouvez placer dans vos propres récipients. Il peut s’agir de différents types de verres, de canettes en plastique et aussi de sacs en tissu, pour autant qu’il s’agisse de produits secs.

Un tel achat ne permet pas seulement d’éviter les déchets plastiques : en ne remplissant que la quantité nécessaire, ce système évite le gaspillage de nourriture. Le shopping redevient alors une véritable expérience, surtout pour les enfants qui s’amusent à utiliser les leviers des conteneurs. Tout ce dont vous avez besoin, ce sont les dits conteneurs vides. Le poids sera à nouveau déduit lors de la pesée de votre achat. Certains magasins proposent même leurs propres conteneurs ou sacs en tissu pour mettre les aliments.

Des brosses à dents en bois

Les dentistes recommandent le changement de la brosse à dents au moins tous les trois mois. Le rythme régulier du changement signifie que chaque personne doit jeter au moins quatre brosses à dents par an. Il y a effectivement pire, mais à ce stade, le gaspillage de plastique peut être facilement évité.

Dans une pharmacie, vous trouverez une poignée de marques de brosses à dents en bois. La plupart d’entre elles sont constituées de bambou à croissance très rapide. À ce jour, aucune solution totalement écologique n’a été trouvée pour les poils de ces brosses à dents. Ils sont en grande partie en nylon. Certaines entreprises de ce créneau font des efforts pour rendre le processus de fabrication transparent.

Une autre variante est la brosse à dents Miswak de Swak. Ses poils proviennent de la branche de l’arbre à brosses à dents. Bien que le manche soit en plastique, il suffit de changer la tête de la soie de temps en temps. En ce qui concerne les usages, vous n’avez même pas besoin de dentifrice. En effet, les substances antibactériennes, minéralisantes et durcissantes de l’émail sont naturellement présentes dans les poils. Vous économisez donc également sur l’achat de dentifrice.

Des tampons démaquillants réutilisables

Pour beaucoup, c’est une routine quotidienne : avant d’aller au lit, on se démaquille avec des tampons d’ouate afin de bien accéder à tous les coins et de nettoyer les pores. Chaque soir, par exemple, plusieurs tampons jetables en fibres de coton peuvent même se retrouver à la poubelle.

Par contre, il existe une gamme de tampons démaquillants qui sont aussi doux mais réutilisables. On peut, par exemple, noter les tampons démaquillants lavables en fibres de bambou et en coton bio. Après utilisation, il suffit de les laver à la machine et à une température de 40 à 60 degrés.