Lorsqu’il est temps de faire une pause et de passer quelques jours à se détendre, il y a ceux qui préfèrent quitter le continent et se laisser bercer par les doux mouvements des vagues. Océans, mers, lacs, chaque endroit est parfait pour prendre un bateau et s’éloigner du chaos de la ville pour passer un peu de temps entre le calme et la sérénité des eaux. Rappelons cependant que même les voyages en bateau peuvent avoir un impact sur l’environnement et représenter une source importante de pollution, il suffit de penser à l’impact environnemental des croisières. Découvrez donc ce que nous pouvons faire pour rendre vos vacances en bateau plus durables et plus respectueuses de la nature.

10 conseils écologiques pour vos voyages en bateau écologiques

1. Pour des vacances en bateau, vous préférez les moyens respectueux de l’environnement

Les voiliers et les bateaux à énergie solaire sont deux excellentes solutions pour rendre vos voyages en bateau plus durables. En fait, ils utilisent simplement la force et l’énergie du vent et des rayons du soleil pour permettre au bateau de se déplacer : le voyageur peut ainsi éviter une pollution inutile et se sentir plus proche de la nature et de l’environnement et se détacher complètement de l’agitation de la ville. Enfin, même les excursions en bateau peuvent occuper une place dans la liste des moyens de transport basés sur les énergies renouvelables et propres, qui ne peuvent en aucun cas affecter le bien-être et la sérénité des environnements marins et lacustres. Les bateaux électriques sont également particulièrement silencieux par rapport aux bateaux traditionnels, vous éviterez donc toute forme de pollution sonore.

2. Prévenir les pertes polluantes pendant le voyage en bateau

Si vous devez choisir un bateau avec un moteur, n’oubliez pas que la perte de polluants tels que l’essence, le pétrole et l’huile dans l’eau est l’un des pires abus qui puissent être faits à l’environnement marin. Non seulement ils sont extrêmement dangereux pour la faune et la flore aquatiques, mais ils sont aussi particulièrement difficiles à nettoyer. Il est donc toujours nécessaire d’avertir immédiatement dès qu’une fuite de quelque nature que ce soit est observée, afin de pouvoir agir à l’avance. La dispersion du pétrole dans la mer n’affecte pas seulement les poissons et les grands mammifères marins, mais aussi une grande partie des oiseaux qui trouvent leur nourriture dans l’eau. La substance pénètre dans les plumes des oiseaux, réduisant leur capacité d’isolation thermique et les exposant à l’hypothermie, tout en les rendant inaptes à nager et à voler.

– Utiliser des lubrifiants écologiques. Des lubrifiants d’origine végétale et biodégradables ne persistent pas dans le milieu aquatique lors de leur rejet ou leur combustion.
– Évacuer correctement les eaux de fond de cale. Maintenir propres les eaux de fond de cale grâce aux feuilles absorbantes hydrophobes qui absorbent les hydrocarbures mais pas l’eau. Lorsqu’elles sont saturées, il faut les jeter dans un collecteur à déchets pour produits souillés. La vidange des fonds de cale se fait dans certains ports équipés d’une pompe adaptée.
– Manier avec précaution l’avitaillement du réservoir d’essence. En l’absence de station d’avitaillement utiliser de préférence une pompe manuelle lors des transferts d’essence pour éviter les renversements. Si le nable de votre réservoir perd de l’essence lorsque vous faites le plein, l’équiper d’un système anti-débordement.
– Conduire son bateau à une vitesse raisonnable pour limiter la consommation. Piloter responsable et de manière raisonnable pour consommer moins de carburant, c’est le premier écogeste du plaisancier.
– Soigner son moteur. Aller régulièrement chez un professionnel pour entretenir son moteur. Préférer un moteur à 4 temps, plus silencieux, plus économique en carburant, plus propre, et à durée de vie plus longue.

3. Attention aux canalisations lors des voyages en bateau

Lors d’un voyage en bateau de plusieurs jours, toutes les éventualités et tous les besoins doivent être pris en considération. Par exemple, comment et où se débarrasser correctement des eaux usées humaines. En fait, il est normalement illégal de jeter à l’eau des canalisations non traitées à moins de trois miles de la côte, soit près de 5 km, il existe donc des moyens beaucoup plus verts de traiter ce problème :

4. Soyez prévoyants pour vos voyages en bateau

Il peut être essentiel, avant le départ, d’effectuer certaines actions qui vous seront utiles une fois sur la route. Parfois, la prévoyance est la solution à tous les problèmes, car elle nous permet d’entreprendre nos voyages en toute sécurité et réduit de moitié les risques de rencontrer des situations désagréables. Par exemple, pourquoi ne pas souscrivez à une assurance voyage personnelle. L’assurance voyage est un élément important de chaque séjour et on vous recommande fortement de souscrire à une assurance adaptée, de préférence dès le moment de la réservation, pour vous assurer que l’annulation est couverte. L’assurance doit être obtenue lors de vacances à l’étranger ou dans votre pays.  Vous pouvez consulter plusieurs assurances pour partir avec plus de tranquillité. Il est évident que les mesures mentionnées ci-dessus ne sont pas les seules à prendre en compte pour le bon entretien de l’environnement et de votre bateau, mais c’est certainement un bon début.

5. Éviter le déversement d’eaux grises dans la mer

En plus des eaux noires, qui sont les eaux usées des humains, il y a aussi les eaux grises, c’est-à-dire les eaux non traitées des éviers, des douches, des baignoires et d’autres appareils ménagers, comme les machines à laver et les lave-vaisselle. Ces eaux sont généralement mélangées à des produits d’origine industrielle et chimique, tels que des savons corporels et des détergents, qui contiennent des substances très nocives pour le milieu marin. C’est pourquoi il est recommandé d’effectuer toutes les actions de nettoyage et de lavage dans des installations proches du rivage. En outre, il est recommandé d’utiliser des douches à faible débit et de nettoyer avec des produits et des savons écologiques.

6. Ne jetez pas vos déchets à l’eau

Jeter ses déchets et ses ordures à l’eau est peut-être l’une des attitudes les plus répréhensibles et les plus négligentes que l’on puisse adopter lors d’un voyage en mer. En fait, les déchets nuisent à la fois à la beauté esthétique et à la santé des océans : les produits tels que le plastique, qui, n’étant pas biologique, n’est pas soumis à la biodégradation, sont particulièrement nocifs car, avec le temps, ils se divisent en parties de plus en plus petites selon un processus de photodégradation, atteignant ainsi des dimensions moléculaires. Ces particules de plastique se comportent dans la nature comme le plancton et sont ingérées par les animaux qui s’en nourrissent, ce qui entraîne l’introduction du plastique dans la chaîne alimentaire de l’écosystème marin. L’un des exemples les plus tragiques de déversement de déchets en mer est l’île de plastique, une accumulation géante de déchets flottant dans l’océan Pacifique, constituée de millions de tonnes de déchets, principalement en plastique, formés par les courants océaniques. Toutefois, prévenir cette horreur n’est pas une action complexe : il suffit de s’équiper de poubelles adaptées à la collecte sélective des déchets, et de ne jamais considérer l’eau comme une décharge à votre disposition.

7. N’oubliez pas de nettoyer avec des produits verts

Aussi étrange que cela puisse vous paraître, l’utilisation de produits de nettoyage inappropriés pendant vos voyages peut se transformer en une source de pollution non négligeable : en effet, l’utilisation de produits chimiques peut former des nuages et des rejets de polluants qui vont directement dans l’eau et dans l’atmosphère. Si vous avez besoin de nettoyer votre bateau, il n’est peut-être même pas nécessaire d’utiliser des détergents, mais simplement plusieurs bidons d’eau douce, quelques éponges et beaucoup de bonne volonté. Cependant, si vous voulez bien faire les choses et utiliser de vrais savons, il existe différentes alternatives écologiques et durables à la place des détergents classiques, également adaptés au nettoyage de votre bateau.

8. Éviter l’oxyde de cuivre pour le dessous du bateau

Très souvent, la partie inférieure du bateau est recouverte d’une couche protectrice pour éviter les incrustations pendant le voyage. Ce type de revêtement contient des quantités assez élevées d’oxyde de cuivre, un composé qui est utile pour empêcher la croissance de certaines bactéries sur le bateau, mais qui à son tour peut être destructeur pour la faune et la flore marines, allant même jusqu’à tuer certaines espèces. Bien que l’oxyde de cuivre soit une bonne tactique de prévention contre la propagation des bactéries, cela ne signifie pas qu’il ne peut pas être remplacé par d’autres éléments qui, contrairement à l’oxyde de cuivre, n’ont pas d’influence négative sur le milieu aquatique. Choisir des couleurs alternatives est la solution.

9. Choisissez le bon bateau pour votre voyage

De nombreux bateaux sont équipés d’un moteur à deux temps, un type de moteur à combustion interne qui rejette les produits d’échappement par un système d’échappement. Malheureusement, ces moteurs utilisent de grandes quantités de carburant, dont un pourcentage inutilisé est rejeté directement dans l’eau, ce qui a un effet polluant. C’est pourquoi, lorsque cela est possible, chaque bateau doit avoir le moteur adapté à sa taille, il est préférable de passer à un moteur à quatre temps, c’est-à-dire un moteur plus facile à utiliser et, surtout, moins gaspilleur. Se déplacer en utilisant l’énergie du vent, à bord d’un bateau à voile, est toujours la meilleure solution.

10. Faites attention à la protection solaire

Toujours dans la catégorie des petites astuces, mais utiles : le choix d’un écran solaire, aussi frivole qu’il puisse paraître, peut avoir de graves répercussions sur le milieu marin. En fait, il entre directement en contact avec l’eau lorsque, après s’être bien répandu et protégé du rayonnement solaire, on plonge pour se baigner. De nombreuses crèmes contiennent des substances telles que l’oxybenzone, qui sont très nocives pour l’océan, et sont considérées comme partiellement responsables du blanchiment des coraux et de leur mort ultérieure. Il est donc toujours important de vérifier les ingrédients des lotions et, dans ce cas, de se tourner vers des alternatives durables. Si vous aimez les excursions en bateau, vous pouvez faire de la voile une expérience respectueuse de la nature, et vous sentir plus proche de la mer, de l’océan ou du lac. Il n’y a pas de meilleure façon de naviguer que de le faire en étant conscient de la fragilité des écosystèmes marins qui nous entourent et en ayant la volonté d’en prendre soin et de les maintenir en vie et en bonne santé.