On parle beaucoup du respect de la nature et chacun peut participer individuellement à la protection de l’environnement en choisissant un produit réellement écologique. Afin de savoir si un produit est réellement biologique, voici une série d’aspects à prendre en considération.

Savoir lire les étiquettes

Pour savoir si un produit est vraiment écologique, il faut apprendre à lire les étiquettes. Il est essentiel que les récipients des produits biologiques soient biodégradables, c’est-à-dire susceptibles de se décomposer au contact de l’environnement, ou en tout cas compostables ou recyclables.

Il faut également veiller à réduire les émissions de gaz à effet de serre, comme le carbone, qui pourrait être présent dans les composants mêmes des emballages, des paquets, des bidons, etc.

Toutefois, il ne suffit pas que les produits portent la mention générique « écologique », il faut aussi que les substances utilisées pour leur fabrication soient naturelles : l’amidon de maïs, le chanvre et le bambou en sont quelques exemples. Si le produit porte la mention « sans Ca Pb Ba », cela signifie qu’il ne contient pas de substances chimiques telles que le plomb, le baryum ou l’antimoine.

Même les produits végétaliens doivent être vérifiés, car pour être vraiment écologiques, ils doivent être biologiques, donc avec des symboles tels que « Aliment biologique » ou « 100% biologique », c’est-à-dire entièrement végétal.

Des aliments, des cosmétiques et des détergents véritablement écologiques

Les aliments les plus sains sont les aliments « zéro kilomètre », qui sont cultivés sans l’utilisation de pesticides et autres poisons pour accélérer la croissance ou la durée de conservation des produits.

C’est particulièrement vrai pour les fruits et légumes qui doivent être cultivés dans le respect de l’environnement. N’achetez donc que des produits issus de l’agriculture biologique, peut-être directement auprès du producteur, et vérifiez toujours la présence de la marque UE, le nom de la dernière entreprise qui a traité le produit et que ces paramètres couvrent au moins 95 el son poids.

Les cosmétiques ne doivent pas être testés sur des animaux. Cette information figure sur l’emballage, où il est indiqué « sans cruauté » ou « non testé sur des animaux ». Il est généralement accompagné d’un symbole de lapin stylisé. La règle est que moins il y a de substances dans le cosmétique, plus sa composition sera organique.

Les détergents et les savons véritablement écologiques doivent avoir un très faible pourcentage de substances dérivées du pétrole. Vous aussi, vous pouvez contribuer à sauver la planète en n’utilisant que des agents de surface végétaux, sans azurants optiques, des parfums dérivés d’huiles essentielles, des récipients recyclables ou rechargeables et uniquement du bicarbonate de sodium pour la désinfection et le blanchiment. Il est également utile de protéger l’environnement en adoptant un régime alimentaire approprié.

Protection de l’environnement

Les normes biologiques se fondent sur la protection de l’environnement et visent à préserver la qualité des écosystèmes et le maintien de la diversité des espèces végétales.

Afin de préserver la vitalité des sols et la qualité de l’eau, les producteurs d’aliments biologiques:

  • utilisent des composts et des engrais verts pour la fertilisation au lieu de faire usage d’engrais chimiques de synthèse;
  • pratiquent une gestion préventive des mauvaises herbes par l’utilisation de faux semis, de rotation des cultures et de sarclages mécaniques et manuels, au lieu de faire usage d’herbicides chimiques de synthèse;
  • utilisent des cultivars adaptés et résistants aux ravageurs et font un contrôle des insectes indésirables par la lutte biologique, au lieu de faire usage de pesticides chimiques de synthèse;
  • utilisent des semences conventionnelles ou certifiées biologiques au lieu d’organismes génétiquement modifiés (OGM);
  • allongent les périodes d’élevage des animaux au lieu d’utiliser des stimulateurs de croissance;
  • font usage de colorants naturels dans les aliments, comme le jus de betterave et autres, au lieu de colorants synthétiques;
  • font usage de substances naturelles au lieu d’agents de conservation synthétiques;
  • assurent la fertilisation du sol dans les érablières uniquement par la cendre de bois, la chaux agricole et les engrais naturels.

Les bénéfices de la production biologiques sont incontestables. En limitant la pollution environnementale, c’est l’écosystème dans sa globalité qui est impacté positivement. L’équilibre naturel est créé ou recréé, et avec lui toute une flore et une faune avec une activité biologique indispensable.

Insectes, abeilles, coccinelles, ver de terre, oiseaux ou micro-organismes contribuent à entretenir un sol vivant, propice à la culture. Parmi les autres paramètres, citons également une meilleure qualité de l’air, une réduction de la consommation énergétique, et souvent une meilleure gestion des eaux.

Prévention en santé

Par principe de précaution en santé, les normes bio interdisent l’utilisation de pesticides et d’engrais chimiques de synthèse, d’OGM, d’antibiotiques et de stimulateurs de croissance, ce qui permet de réduire la présence de contaminants dans l’environnement et, par conséquent, dans les aliments.

On diminue ainsi grandement les risques possibles du développement de maladies chroniques liés à une exposition répétée à des concentrations ou à des cocktails de résidus de pesticides chimiques de synthèse.

Les résultats des études révèlent des concentrations plus élevées dans certains minéraux et vitamines, mais également des antioxydants et composés phénoliques ou encore des acides gras essentiels oméga-3. Le mode de production biologique favorise la constitution de la matière sèche des fruits et légumes, contenant les éléments nutritifs et les fibres.

Au-delà du produit, c’est également le choix de la variété des végétaux ou de la race animale qui permet d’améliorer la qualité. Des variétés anciennes, adaptées au climat local ont sans doute conservés tous leurs bienfaits d’antan.

Indemnes de produits chimiques, les légumes et fruits bio peuvent être consommés avec la peau, qui contient fibres, vitamines et minéraux.

Aliments bio transformés

Dans le cas des aliments bio transformés, le fait que ces produits ne peuvent contenir des colorants et agents de conservation synthétiques constitue un élément important de prévention en santé.

La liste d’ingrédients compris dans ce type d’aliments bio et indiquée sur les emballages est généralement très restreinte, ce qui est rassurant pour les consommateurs.

En bio, la traçabilité complète des opérations et des produits est assurée de la terre à la table.

Il s’agit d’un atout important pour la sécurité alimentaire. D’ailleurs, l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a jugé le mode de production bio très positivement à cet égard.

Produits bio : quels sont leurs attributs alimentaires et nutritionnels ?

Les produits bio se caractérisaient par l’absence ou présence de faible taux de résidus de produits chimiques de synthèses. Les organismes génétiquement modifié (O.G.M.) sont aussi exclus des aliments issus de l’agriculture biologique. La consommation de ce genre de denrée connait une progression continue. Devenue la référence dans le secteur nutritionnel, cette nouvelle tendance de fond fait profiter les consommateurs des avantages de ce type de nourriture pour le bon fonctionnement de l’organisme.

En plus de respecter l’environnement, une alimentation bio est gratifiante pour la santé ; elle permet de :

Stimuler le système immunitaire

Comparés aux aliments issus de l’agriculture conventionnelle, plusieurs produits bio sont plus riches en nutriments indispensables à l’organisme corps humains comme les vitamines, minéraux et oligo-éléments. Les fruits et légumes d’origines biologique sont à privilégier afin de stimuler les mécanismes de défenses de l’organisme et réduire le risque de maladies cardiovasculaires ou d’hypertensions.

Éviter les allergies

Certaines allergies alimentaires comme la sensibilité chimique multiple sont provoquées par la présence de composantes synthétiques dans la nourriture. À ce titre, les aliments bio se distinguent par l’absence de pesticides, engrais artificiels, additifs chimiques et d’irradiation susceptibles de fragiliser le corps et préparer le terrain aux maladies.

Favoriser la bonne croissance des enfants

Une alimentation bio dédiée aux bébés et nourrissons apporte les nutriments nécessaires à leurs développements. Le lait biologique par exemple est une source plus importante de calcium que son homologue classique. L’aliment bio contient également d’avantage de molécules vitales comme la vitamine E, les acides gras essentiels ou encore la bêta-carotène.

Outre ses bienfaits thérapeutiques, les produits bio ont des goûts authentiques inégalés. Cette qualité gustative est importante pour introduire les fruits et légumes dans le régime alimentaire des enfants rétifs à les consommer.

Avoir recours à une alimentation bio est une bonne alternative pour prévenir et traiter certaines maladies.

Il est également conseillé d’anticiper le financement de frais médicaux et de choisir une mutuelle famille, jeune ou senior afin de réduire le reste à charge en cas d’imprévu.

Un engagement social et durable

La progression du marché bio induit une forte évolution du nombre d’emploi, à tous les niveaux de la filière. De plus, le mode de production bio nécessite souvent plus de main d’œuvre que les cultures ou élevages conventionnels.

Au-delà de la création d’emploi, c’est la qualité du travail qui peut être mise en avant, par la volonté de mettre en place un système respectueux des hommes. La qualité de vie des agriculteurs et des éleveurs est souvent améliorée avec le passage en biologique. On peut également noter un lien social privilégié, entre les acteurs de la bio, mais également avec les consommateurs grâce à des circuits plus courts qu’en conventionnel.