À quoi ressemblera le tourisme à l’avenir ? Allons-nous tous voyager dans des navettes spatiales pour visiter des planètes lointaines ou allons-nous enfin nous préoccuper de plus en plus de la sauvegarde de notre planète ?

Les tendances écologiques du tourisme durable

Le numéro un mondial de l’hébergement en ligne a mené une étude sur un échantillon de 12 134 utilisateurs de 12 marchés différents qui ont planifié ou effectué un voyage au cours des 12 derniers mois.

Le résultat de la recherche montre que la tendance aux voyages écologiques est en pleine expansion. La majorité des voyageurs 87 % disent avoir l’intention d’essayer le voyage durable, tandis que 4 sur 10 39 % font toujours ou presque toujours un voyage durable. Malheureusement, bien que ces pourcentages soient encourageants, l’étude révèle également que 48 % des personnes interrogées déclarent n’avoir jamais ou très rarement voyagé de manière durable. Un chiffre qui fait réfléchir sur le chemin qu’il vous reste à parcourir pour transformer cette intention en une véritable tendance consolidée.

1. Choisir un logement écologique

Le premier pas vers la durabilité consiste à choisir un logement écologique. En effet, 46 personnes interrogées associent le concept de tourisme durable au fait de séjourner dans des établissements respectueux de l’environnement.

Mais quelles en sont les principales raisons ? Pour 40 % d’entre eux, choisir un logement durable permettrait de réduire l’impact négatif sur l’environnement, pour 34 % cela représente l’opportunité de vivre une expérience en contact avec la communauté locale tandis que 33 % entreprennent cette aventure pour se sentir bien dans leur choix écologique.

2. Donner la priorité à l’environnement et à la beauté naturelle

La principale motivation qui pousse les voyageurs à entreprendre un voyage vert est la protection de l’environnement et de sa beauté naturelle.

54 es répondants ont choisi cette nouvelle forme de tourisme après avoir constaté l’impact destructeur du tourisme sur certains lieux naturels et l’impact positif du tourisme responsable sur les populations locales. En outre, 60 % d’entre eux sont motivés par un sentiment de préservation de la beauté naturelle et seule une petite proportion se sent coupable de l’impact négatif de leurs vacances.

3. Si c’est pour l’environnement, dépenser plus n’est pas un problème

L’un des obstacles au développement du tourisme durable pourrait être le prix plus élevé des voyages verts par rapport aux voyages traditionnels. En réalité, ce n’est pas ce qu’il semble : deux tiers des voyageurs sont prêts à dépenser au moins 5 % de plus pour s’assurer que le voyage a le moins d’impact possible sur l’environnement. En particulier, les Indiens, les Brésiliens et les Chinois semblent être les populations les plus sensibles au sujet.

En outre, les voyages durables nécessitent non seulement des coûts plus élevés, mais aussi plus de temps pour atteindre votre destination, ce qui limite le nombre de lieux que vous pouvez visiter. Mais cela ne semble pas empêcher nos éco-voyageurs de mettre un sac à dos sur leurs épaules et de partir pour un voyage éco-durable.

Sans oublier que dans certains pays, comme l’Inde, la Chine et le Japon, le principal obstacle reste le manque d’informations claires et de certification. Cela signifie que les voyageurs ne savent pas comment rendre leur voyage plus durable. Et c’est souvent la raison pour laquelle ils n’entreprennent pas un voyage vert. Un aspect qu’il ne faut surtout pas sous-estimer.

4. Vivre des expériences authentiques

Adopter de nouvelles habitudes et vivre des expériences authentiques, en suivant la philosophie du « live as a local », est un facteur de plus en plus important pour les voyageurs. Sortir de sa zone de confort et découvrir une réalité différente est l’un des aspects essentiels du voyage durable.

Plus de la moitié des personnes interrogées préfèrent en effet acheter des produits locaux plutôt que les habituels souvenirs touristiques et partir à l’aventure dans les transports publics plutôt que de choisir le confortable taxi. Enfin, 40 % préfèrent opter pour un restaurant dont les plats sont préparés avec des ingrédients de zéro kilomètre plutôt que de dîner dans le lieu touristique habituel.

Il semble donc que l’avenir nous réserve un tourisme responsable, attentif à l’environnement, à la planète, à la bonne nourriture et aux traditions locales. Une nouvelle forme de tourisme en croissance continue pour faire réfléchir les gens sur l’urgence du changement climatique.